#2 Vocabulaire et corps

Au travers de cette émission, nous découvrons un nouveau langage pour parler de l'accouchement et nous discutons du corps féminin et de sa perception au fil de l'histoire.

Alors que Danna nous fait un topo historique sur la perception du corps féminin, Gabrielle nous partage quelques recommandations de médecins de l’époque pour les femmes enceintes. Elisabeth explore avec nous le nouveau langage établi par Whapio Diane Bartlett. Nous sommes charmées par ce nouveau vocabulaire évoquant la métaphore de la montagne.

Pour terminer, nous faisons des recommandations de films et livres pour la semaine de relâche.

  • Un film presque culte maintenant: Juno. Mettant en vedette Micheal Cera et Ellen Page, cette comédie canado-américaine de 2007 raconte l’histoire d’une adolescente enceinte par accident et ses tribulations à l’école.
  • Un documentaire susceptible d’intéresser les plus férus d’histoire, je recommande, sur le site de l’ONF, Une sagesse ordinaire, soit le récit de vie d’une sage-femme acadienne de 79 ans, Édith Pinet, tourné en 1983.
  • Également disponible, de manière éphémère, c’est-à-dire que du 17 au 19 octobre, le documentaire sur la puberté hâtive d’Hélène Choquette, Grande Fille, sera sur le site de l’ONF en visionnement gratuit. De plus, préparez vos questions pour la Docteure Céline Huot, pédiatre endocrinologue à l’Hôpital Sainte-Justine, elle animera une séance de clavardage en direct sur le compte twitter de l’ONF le 21 octobre à 14h, vous n’avez qu’à utiliser le mot-clic #grandefille.
  • Et ma découverte de la semaine, le film du roumain Cristian Mongiu, 4 mois, 3 semaines et 2 jours que j’ai eu la chance de voir à Télé-Québec dans sa version doublée en français. Ce film avait par ailleurs gagné la palme d’or à Cannes en 2007! L’action se déroule en 1987, vers la fin de la dictature de Nicolae Ceausescu, et l’atmosphère y est absolument oppressante, voire angoissante. L’action se campe sur un laps de 24h, alors qu’Otilia aide Gabita, sa coloc’ à la résidence universitaire à tout organiser pour son avortement, chose alors tout à fait illégale en Roumanie. Le film relate aussi les conditions de vie difficiles de ce pays, l’importance du marché noir, le retard des salaires, le contrôle de la société et les mille manières d’y échapper et de survivre. C’est un film sur la soif de contrôler sa féminité et son corps, quel qu’en soit le prix. Je le recommande chaudement, malgré ses scènes de violence.

Laissez-moi également vous recommander un livre de Michel Odent, obstétricien-gynécologue célèbre mais surtout pionnier dont nous avons discuté la semaine dernière, et qui constitue, selon moi, une belle introduction à son travail, ‘Le bébé est un mammifère’ paru pour la première fois dans les années 90.

Et parce qu’il faut le souligner, on peut maintenant se procurer le nouveau livre d’Andrée Rivard, historienne, mais aussi professeure ici au Bac, dont le titre exact est Histoire de l’accouchement dans un Québec moderne. Je pense que je ne serai pas seule qui en fera la lecture dans les semaines à venir! Si vous avez à vous le procurer en ligne, je recommande fortement d’utiliser le site web des librairies indépendantes, leslibraires.ca!




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Date

27 octobre 2014

Catégories

, , ,

Mots clés

, , ,